Je me suis rendu compte du problème alors que mon pote Damien et moi-même étions dans la même compétition. Ça fait 2 ans qu »on s »entraîne lui et moi, et à chaque fois, il finit toujours devant. Mais la vérité c »est que je m »astreins à ce que tous mes mouvements soient exécutés à la perfection alors que lui est toujours NO REP. et là ça s »est vu durant la compétition, on a bien ri ! surtout moi… 

La compétition ne laisse pas place à la médiocrité

2 ans d »entraînement avec Damien

Les débutants

 On a commencé le CrossFit® ensemble il y a maintenant 2 ans. Au début bien sûr, on n »en menait pas large.Le cardio explosait dès que nous soulevions la barre, et d »ailleurs, barre à vide c »était très bien. On gardait nos courbatures pendant près d »une semaine. Franchement c »était dûr. 

Passer un cap

 Au bout de 6 mois on a commencé à charger un peu nos barres. On finissait les WODs et parfois on s »autorisait même un petit extra en développé couché.Voir une progression faisait vraiment du bien. 

Un écart se creuse entre Damien et moi

 Passé un an, je commence à constater que ce cher Damien finit toujours devant moi.Il fait plus de rep, il finit plus rapidement et il charge toujours un peu plus lourd que moi.Forcément pour l »ego ça fait mal. Nous avons commencé ensemble, avons quasiment le même gabarit et nous entraînons tout le temps ensemble à peu de choses près.Que voulez-vous, la vie est injuste. Certains sont plus avantagés que d »autres : la génétique… 

Place à la compétition !

La chute de Damien

 Mon pote et moi, on s »est inscrit dans une compétition qui s »est déroulée en avril dernier.2 jours – 6 WODs de qualification – un WOD pour la finale.Damien et moi, on n »était pas toujours dans les mêmes heat. Du coup forcément, j »ai pu un peu regarder ce qu »il faisait, et c »est là que j »ai tout compris !.Le Crossfit c »est un sport exigeant : physiquement, mentalement, moralement.À l »inverse d »après moi, mon vieux pote était beaucoup trop indulgent durant tous ses entraînements. L »amplitude de ses mouvements, la hauteur du Wall Ball Shot, le nombre de répétitions. À mon avis tout était à la baisse et mal exécuté.Forcément en plein WOD, on se concentre sur soi-même et pas sur son voisin (en tout cas, c »est ma vision du CrossFit®), du coup je ne m »en étais jamais rendu compte.Bref, résultat, Damien s »énervait de plus en plus face au juge qui lui annonçait « NO REP » de plus en plus fréquemment. Il voyait son classement chuter au leaderboard au fur et à mesure qu »on avançait dans la compétition.J »essayais de le faire relativiser mais il était sur le point d »exploser. 

Respecter les standards, faire le boulot

 Aussi loin que je me souvienne, ça a toujours été mon plan. À l »entraînement, et pendant cette fameuse compet ».Nous étions 10 en final ce jour-là, et bien sûr Damien n »en faisait pas partie.Je ne suis pas monté sur le podium mais j »étais super fier. Fier de mon résultat de 7ème de la compétition, et du boulot que j »effectue durant les entraînements. 

La compétition est un tremplin pour un sportif

 

Elle met en valeur tous tes défauts et lacunes

En effet tout ce que tu t »autorises pendant tes entraînements (eh oui, le coach ne peutpas être partout) le juge te le refusera :Un squat sur lequel tu ne descends pas suffisamment, la Wall Ball qui ne dépasse pas la ligne, le menton en dessous de la barre de traction : « NO REP »Et bien sûr, tu respecteras le nombre de reps à effectuer ! 

Tu t »entraîneras différemment par la suite

 Forcément tu va hausser ton niveau d »exigence vis-à-vis de toi-même et de tes performances.Tu adopteras les bonnes postures, tu exécuteras le mouvement dans les standards, tu compteras toutes tes répétitions.Le plus important dans tout ça, c »est que tu te concentreras d »avantage sur toi-même, et moins sur les autres. Et c »est à ce moment-là que tu commenceras à les rattraper, et peut-être même devenir meilleur qu »eux. Là ça devient vraiment  intéressant !